Les bailleurs craignent souvent les retards de paiement ou les loyers impayés. En effet, ces situations les plongent souvent dans des difficultés multiples. C'est pourquoi il leur est conseillé de souscrire à une assurance loyer impayés. Quels sont les intérêts que l'on peut donc tirer d'une assurance loyer impayés en tant que bailleur ?

L'assurance loyer impayé : les garanties

Afin de sécuriser leur location, les propriétaires ont le choix entre deux options : la caution solidaire et l'assurance loyer impayé. Cependant la loi ne les autorise pas à utiliser les deux à la fois. Dans le cas où le bailleur décide de souscrire à une assurance loyer impayé, il devra se rendre auprès d'un assureur privé. Ce dernier se chargera de rembourser les loyers impayés de son/ses locataire(s).

Le premier intérêt que tire un propriétaire en souscrivant à une assurance loyer impayé, est qu'il n'aura pas à dépenser pour une procédure d'expulsion. Deuxièmement, sa location sera sécurisée à 100 %. La sécurité est un point sensible pour les propriétaires qui redoutent de perdre leur bien à cause de lourds impayés.

Comme pour tous les types d'assurance, l'assurance loyer impayé offre plusieurs garanties de bases et optionnelles. Il est recommandé pour un propriétaire, souhaitant être couvert au mieux, de souscrire à un contrat groupé. Les garanties de base prennent en charge le remboursement des loyers impayés en cas de défaillance du locataire, quelle que soit la raison de la défaillance. Les charges, les taxes et les indemnités d'occupation sont également couvertes. En dehors des loyers impayés, les bailleurs peuvent être amenés à se retrouver en justice pour faire face aux litiges locatifs. La couverture dans ce genre de situation est assurée par une garante complémentaire. Les garanties complémentaires assurent également les détériorations et les dégradations de l'habitat ainsi qu'un éventuel départ prématuré du locataire.

Certains assureurs offrent comme garantie complémentaire : la garantie "vacance locative". Cette dernière permet au propriétaire d'être indemnisé pendant la période morte entre le départ de l'ancien locataire et l'arrivée du nouveau. Période pendant laquelle le propriétaire ne perçoit aucun loyer.

Les conditions d'éligibilité à l'assurance loyer impayé

Chaque assureur détient ses règles propres en ce qui concerne les caractéristiques de ses contrats d'assurance. Il faut noter que l'assureur, avant la signature du contrat, vérifie d'abord la solvabilité du locataire. Les dossiers de solvabilité sont étudiés sans garant car, la souscription à une assurance loyer impayé est incompatible avec l'existence d'un garant sauf si le locataire est un étudiant. Lorsque les garanties sont insuffisantes, le contrat d'assurance ne sera pas établi.

En général, l'assureur demande trois fois le montant du loyer pour un locataire en CDI et quatre fois pour un locataire en CDD. Cette règle est commune à tous les contrats d'assurance loyer impayé, quel que soit l'assureur, bien que chaque contrat ait ses spécifiés concernant l'agrément des locataires. En cas de souscription individuelle du contrat d'assurance loyer impayé auprès d'un assureur privé, deux situations peuvent se présenter. Dans un premier temps, l'assureur fournit ses conditions de solvabilité et c'est au propriétaire de rassembler toutes les pièces nécessaires. Dans une telle situation, si un sinistre survenait, l'assureur pourrait refuser de l'indemniser. La seconde option serait que l'assuré se charge lui-même de vérifier les pièces du dossier. De cette manière, l'assureur ne pourra pas refuser d'indemniser le propriétaire en cas de sinistre.